note de présentation
Note aux décideurs - L'AIC, une solution gagnante pour relever le défi de l'insécurité alimentaire et la lutte contre la désertification en Afrique de l'Ouest et au Sahel
2013

La menace climatique se précise et risque de perturber l’agriculture ouest africaine. En effet, à l’horizon 2050, sans mesures d’adaptation, les rendements des céréales baisseront de 10 à 50 % en Afrique soudano sahélienne.

Si les politiques publiques agricoles au Sahel et en Afrique de l’Ouest se fixent comme cible de restaurer 10% des superficies agricoles par an avec des techniques climato- intelligentes, le coût des investissements nécessaires se chiffreraient entre 50 à 170 millions de dollars par an. Selon les pays, le retour sur investissements est évalué entre 50 et 70%.

Il est donc urgent d’agir. L’adaptation de l’agriculture ouest africaine au changement climatique via les techniques d’agriculture climato-intelligente (ou agriculture intelligente face au climat : AIC) est une voie certaine pour renforcer la résilience des populations ouest-africaines au changement climatique. 

 

Langue de publication: 
Français
Auteur: 
Dr Edwige BOTONI, Point focal du projet régional Alliance Mondiale pour le changement climatique (AMCC/GCCA). Région CILSS-CEDEAO
M. Sébastien SUBSOL, Agroéconomiste
Dr Ablassé BILGO, Expert en changement climatique
Dr Maguette KAIRE, Expert forestier
Dr Benoît SARR , Coordonnateur scientifique du Projet (AMCC/GCCA). Centre Régional Agrhymet /CILSS
Thématiques abordées: